Pages

mercredi 13 juin 2007

Mezze! l'intégrale des textes

Voilà, je vous livre l'intégrale des textes que j'ai pondus et envoyés à ma liste de diffusion durant ce mois d'avril depuis le Liban...

ça en fait un paquet de lettres, de mots, de paragraphes et de fautes de frappes... j'ai d'ailleurs essayé d'y remédier mais je suis sûr que j'en ai laissé plain ;-)

Sinon, la citation que j'attribue à Einstein est en réalité à mettre au crédit de Paul Valéry... désolé

Bonne lecture ou bon courage, c'est selon




Date: Fri, 16 Mar 2007 07:24:07 -0700 (PDT)

Subject: Dimsum II: le retour de la vengeance



Après des mois de silence, il revient...

Depuis son retour d'Asie du sud est, les rumeurs les plus folles avaient couru à son sujet
"...il est pas mort d'un chagrin d'amour?"
"... non non, il est passé à l'ennemi, il fait des photos pour l'OMC"
"... tiens moi j'ai entendu dire qu'il bossait pour le concours Miss Italie..."
"... en tous cas il aurait beaucoup changé... pire qu'Elvis à Las Vegas!"

Pendant tout ce temps, Dimsum tapi dans l'ombre d'un espace intersticiel de notre monde, veillait, attentif.

Mais la position des étoiles est propice, the time is right...

Le départ pour un nouveau voyage est imminent cette fois-ci c'est "Objectif Beyrouth!"

Le mois d'avril qui vient (sauf accident stupide) sera donc consacré à une mission photographique au Liban pour le compte de l'Humanité... (euh nous tous, pas le journal)

Alors à bientôt pour le récit (à peine romancé) de nouvelles aventures pleines d'envolées lyriques, de réflexion sociopoliticoéconomiques et d'humour potache!

Dimsum

ps: si vous n'etes pas intéressé(e) (pfff quel manque de goût) n'hésitez pas à m'envoyer un mail pour que je vous efface de la liste...

Date: Wed, 4 Apr 2007 08:24:42 -0700 (PDT)

Subject: beyrouth : premier bilan

A toutes et à tous, bonjour du liban

un tube de crème a raser
un flacon de gel douche -shampoing
ma crème solaire
mon canif suisse avec la clé d'un cadenas vietnamien
trois bouteilles de triple westmalle

suite à un grand moment de distraction dimsumienne ( je matais des hôtesses de l'air)
j'ai loupé l'enregistrement des bagages a paris cdg
j'ai d'ailleurs failli rater l avion tout court...
donc en catastrophe une charmante employée d'air france m'a fait passer les contrôles de sécurité... du coup comme je prenais mon gros sac en cabine j'ai du larguer tous les tubes et flacons de plus de 100 ml avant de pouvoir embarquer juste juste avant qu'ils démarrent (heureusemement j'avais fait mon check in a bxl midi sinon c'était foutu foutu)

une bonne suée plus tard (1 litre sous chaque bras, 1 litre dans chaque chaussure, 1 litre entre les cuisses et l appareil urogénital) je reprenais mon souffle installé à côté d un libano brésilien qui revenait au pays...

à l'arrive j ai été accueilli par david qui fait un master en sciences po à beyrouth...

je loge chez lui dans le quartier chrétien bourgeois, pas loin du port

c'est bien le bordel ici (comme prévu) la voiture est reine (la communication se fait essentiellement à coups de klaxons), il y a de militaires partout
des en gris camouflage, des en vert camouflage, armés soit d'un M16 soit d'une Kalash (le cauchemar logistique pour les muns, je vous dis que ça...)
il y a des barrages plus ou moins filtrants (moins pour le moment) avec des blindés de transport de troupes équipés de mitrailleuses lourdes qui gardent les grands axes...

sinon le prix de la kalash a redépassé la barre symbolique des 400 dolls au marche noir...
en gros tout le monde se réarme en vue de l éventuelle nouvelle offensive de tsahal de cet été ou alors ils se préparent juste une nouvelle guerre civile...


on verra

bon allez sinon c'est une ville décontractée avec plein de bars branchés et branchouilles, une vague scène punk rock ( j ai rate les scrambled eggs de peu) avec des tas de ginos qui friment partout..
sinon les filles sont dans le genre sherazade en jeans et lunettes solaires gucci...


je vais peut être finalement passer quelques jours à damas avec david, c'est à voir,ça fera déjà un tampon de plus sur le passeport :-)

biz à tous


Date: Sat, 7 Apr 2007 02:51:50 -0700 (PDT)

Subject: A la masse à Damas


un bon millier de minutes de galère depuis que nous sommes arrives en Syrie hier soir
grâce a une préparation dans la droite ligne d'une opération commando bruxelloise, nous avons connu quelques soucis pour trouver un logement
donc on commence par aller a l'hôtel prévu: full
le voisin: pareil
plus loin: pareil
beaucoup plus loin: devinez
david veut téléphoner à un de ses potes
pour trouver le numéro il faut aller sur internet, avec le numéro il faut trouver un téléphone on trouve un quidam sympa qui prête son cellulaire mais rendez vous peu clair on zone une heure avant de devoir retéléphoner donc trouver un téléphone là il y a des cabines mais il faut une carte spéciale qu' on a fini par trouver chez un vendeur de kebabs (ça tombe sous le sens) puis on téléphone et on trouve le gars dans un café où on cause un moment pour finalement voir que c'est pas poss alors on se rabat sur le toit d un hôtel puis on sort on veut aller dans une boite arabe en se disant qu'on va passer la nuit là et peut-être trouver une after pour s'incruster mais on se fait refouler par les videurs (justice poétique) puis on va dormir finalement vers deux heures ... trois heures plus tard on est réveillés par le muezzin de la mosquée a cote et en plus il pleut on est trempés david reste stoïque moi je bricole un abri de fortune avec un manche a balai et un deuxième matelas ouf je suis au sec dormir deux heures refaire tous les hôtels puis se rappeler que tiens mais on a un guide avec nous et alors là on en trouve un glauque cher genre hôtel de passe puis un autre plus glauque moins cher genre même pas hôtel de passe c'est bon on prend on va pas tarder à aller dormir
sinon à beyrouth on est passés dans les quartiers sud et la banlieue chiite, la Dahye, c'est tenu par le hezbollah et on a pratiquement pas eu d'ennuis mais bon je vous raconterai les zones détruites une autre fois
bonne journée ou bonne nuit c'est selon (ou pas)
dimsum

Date: Tue, 10 Apr 2007 05:06:14 -0700 (PDT)

Subject: Sur la route de Damas, je repasserai...


Alors donc damas, une des plus vieilles villes du monde, j'en garderai finalement un bon souvenir de ce bref passage ( même et peut être surtout de la première nuit, c'est aussi pour ça que je voyage :-P

D'interminables ballades dans la vieille ville, david à la recherche de l'endroit où sont cachées les 14 dernières familles juives de la ville, tel indiana jones à la poursuite du falafel perdu... des bars interlopes et des boites glauques où l'on se donne mal de tête a coup de canettes de bière jordanienne...

Mais surtout somptueuse mosquée ommeyade qui m'aura laissé un souvenir impérissable (et une photo dont j'attends beaucoup mais comme du coup je l'attends elle sera pas si terrible mais par contre sa voisine que j'avais négligée dans la foulée sera vraiment une bonne surprise mais chut faut pas lui dire....)
C'est un lieu de culte depuis au moins 3000 ans, dédié a l'origine à Hada et Atargatis couple divin du panthéon araméen, ensuite transformé en temple greco romain dédié à Jupiter et Vénus, temple dont le mur sud est parvenu jusqu'a nous... puis église au 4eme siècle pour finalement devenir mosquée au début du 8eme.

Les dimensions sont vraiment impressionnantes, le sol de la grande (immense) salle de prière est couvert de tapis d'Ispahan, faits main...

La mosquée abrite non pas une mais deux têtes d'importance dans deux reliquaires ...

La première serait celle du neveu du prophète, Hussein fils d Ali, ramenée par le Calife Yazid de la bataille de Kerbala ( dans l'Iraq d'aujourd hui... c'est un des plus hauts lieux du Chiisme, théâtre d attentats réguliers) pour humilier ses ennemis...

la seconde ne serait rien moins que celle de Saint Jean Baptiste (tambours trompettes), vénéré en Islam sous le nom de Yahiya, prophète de son état... cette tête aurait été trouvée par les ouvriers qui construisaient la mosquée (comment elle a roule de Jérusalem jusqu à Damas reste un mystère)


De manière plus contemporaine, la ville moderne est toute couverte de portraits de tas de gens sérieux en costard et de calicots qui font concurrence aux omniprésents portraits de Bashar Al Hassad ( et de son poupa Hafez, voire du grand frère Bassel dont le décès prématuré arracha l'actuel président à vie pour l'éternité et le bien du peuple syrien à ses études d'ophtalmo en Angleterre pour le propulser comme dauphin... les observateurs les plus avisés ont cru déceler une hausse significative de porteurs de lunettes parmi les proches du pouvoir)

la raison de toute cette déco c'est qu'il y a des des élections dans deux semaines... déjà que j ai des doutes sur l utilité des élections chez nous... la touche de surréalisme qui me donne vraiment envie de repasser dans le coin...

biz à tous zetoutes

Dimsum

Date: Fri, 13 Apr 2007 02:48:01 -0700 (PDT)

Subject: Bitume, petrole et passion automobile


Et bien la route au Liban c'est avant tout une affaire de gros sous...

A la fin de la guerre civile on aurait pu décider de reconstruire une infrastructure basée sur des transports en commun performants, en réhabilitant par exemple la voie ferrée qui ferait toute la côte du pays

mais cette option s'est heurtée a la dure réalité du libéralisme: quand on a l'intention de privatiser un pays, autant pas commencer à recréer des services publics... Donc on a construit des autoroutes, des grandes, des belles, plein partout, surtout sur la côte et ailleurs aussi... faut dire que les autoroutes ça rapporte beaucoup a ceux qui les construisent... surtout quand ceux qui construisent appartiennent au clan de Rafiq Hariri, le premier ministre qui en a commandé la construction....

Et puis il y aussi que feu monsieur Hariri (il est mort d'une indigestion de 1000 kg de tnt le jour de la saint valentin 2004, comme c'est romantique) était un grand ami des saoudiens, chez lesquels il a travaillé 25 ans, fait fortune, dont il a acquis la nationalité, et un gros accent saoudien (un reproche fréquent chez les libanais;-) équation simple: routes=voitures=pétrole=saoudiens contents


Enfin tout ça pour dire que des routes il y en a plein...
comme une pollution n'arrive jamais seule: il y des pubs partout sur ces autoroutes...

beaucoup pour des voitures, c est logique le public est déjà sensibilisé au sujet...
pas mal pour des fast foods (parce que on mange trop bien au Liban...)
des cartes de crédit pour qu'on puisse acheter tous les trucs des autres pubs
des clopes avec des slogan comme #liberté toujours#, (pourquoi pas #un cancer, si je veux#?)
une (1) oui une pub pour arrêter de fumer
des chiées de pubs pour des produits de beauté qui font des jambes lisses et belles
et puis la meilleure: une pub pour un crédit destiné a des opérations de chirurgie esthétique... je sais pas quoi dire...

donc les voitures qui sont nombreuses (il y a comme un embouteillage permanent) obéissent a un code de conduite très strict pour fluidifier la circulation:
Le premier qui passe avait le droit de passer (pour preuve il est passé)

Évidemment ce principe est module selon deux axes:
en abcisse le volume du véhicule (plus c'est gros plus ça passe)
en ordonnée le délabrement de la carrosserie (moins a peur des bosses plus on passe)

Plus le facteur klaxon, omniprésent dont le volume, l'intensité, la fréquence permet de pallier si on a le poignet assez adroit à un défaut d un des deux axes susnommés...

quand on dépasse on doit le faire le plus rapidement possible (à fond à fond à fond), par la droite de préférence, surtout si on est confronté à un camion citerne plein d'essence et qu'on est aux commandes d'un bus express dont l'état ferait frémir un laotien suicidaire... en plus pour prouver quon maîtrise à mort il est de bon ton de ne toucher le volant qu'en dernière nécessité en s'occupant d'envoyer des sms, de s'allumer un clope et de boire un coup... (au surplus ne regarder la route que du bout des yeux ça fait très très pro, et les libanais adorent avoir l'air pro)

On peut rouler à contresens sans que ça émeuve beaucoup (j ai vu un gars qui remontait l'autoroute a vélo...)

On peut se garer plus ou moins n importe où tant qu'il y a de la place... (notion relative),(il y a d ailleurs en ville toute une économie florissante de #vallet parking# qui vous soulage de chercher une place)
je me suis fait dropper plusieurs fois en bord d autoroute parce que c'était l endroit le plus pratique... il y a une fois ou j'ai attendu au moins 20 min sur une plateforme riquiqui avant d'oser traverser...

Bref tout ça pour dire que si ce coin du monde a été un des premiers à se civiliser, il aura fallu pas longtemps pour que la bagnole fasse son oeuvre de nivellement...

finalement bxl c'est la campagne... et tous mes potes conduisent bien...

monoxydedecarboniquement votre
Dimsum

Ps: je vais essayer avant mon retour de vous dresser un portrait totalement subjectif et imprécis de la situation politique du pays... en fonction des infos, ça se confirme que ça va chauffer dans pas longtemps...

Date: Tue, 17 Apr 2007 09:15:04 -0700 (PDT)

Subject: quelques éléments hypothétiques et subjectifs sur le passé et le futur plus ou moins proches du liban

Attention ce mail est super long et sa lecture peut provoquer des maux de tête... vous êtes prévenus


Ce pays on s'en doute connaît une tension très vive

Il y a d'un côté un gouvernement affairiste, englué dans des scandales incroyables qui navigue à vue (pas de loi budgétaire depuis deux ans)

Le gouvernement de Fouad Siniora, successeur de rafiq hariri (en attendant que son fils Saad ait la carrure) est articulé autour du Mouvement du futur, sunnite, prosaoudien, proaméricain, propognon

Comme alliés on retrouve des anciens ennemis comme les chrétiens des Forces Libanaises, du Dr Samir Geagea, psychopathe de classe olympique qui a passé 11 ans en cellule d'isolation et les chrétiens des Phalanges, fondées et dirigées par la dynastie de seigneurs de la guerre Gemayel, qui ont connu leur apogée pendant la guerre civile, au début des années 80 quand Bachir Gemayel unifie les factions chrétiennes par #la paix du fusil# (comprenez: le massacre des opposants à son leadership) avant qu'il se fasse sauter en 82 quelques temps après son accession à la présidence du pays

A cela se rajoute le parti socialiste druze (une minorite musulmane chiite) de Walid Joumblatt, qui n' a de socialiste que le nom (ça y est j ai compris , la wallonie est pleine de druzes!)


Dans l opposition on retrouve essentiellement

les chrétiens Aounistes du Mouvement Patriotique Libre, diriges par le général Michel Aoun, ancien chef d'état major de l'armée libanaise qui a résisté pendant deux ans aux syriens (88-90)

le Hezbollah (parti de dieu), musulman chiite, dirige par Hassan Nasrallah (litt: victoire divine) financé et soutenu par l'Iran (et la Syrie) mais sans leur être totalement inféodé comme cela est généralement présenté (depuis sa création en 82, pour contrer l'invasion israélienne du sud Liban, il a compte pas mal de communistes déçus par l affairisme de Amal le parti chiite traditionnel)

Amal (espoir), chiite, dont les jours de gloire sont clairement passés et qui reste en retrait depuis le départ des forces syriennes dont ils étaient d ardents défenseurs...

Cette configuration est issue des élections de mai 2005, base sur une loi électorale imposée par les Syriens, sur un scrutin majoritaire qui se déroule sur quatre régions en quatre phases successives à une semaine d intervalle (???????????????)

Depuis le retrait des israéliens en 2000, les Syriens se retrouvaient seuls a occuper le pays. Alors que leur très vague légitimité était en chute libre, l'assassinat le 14/02/2004 de Hariri, premier ministre, a déclenché un énorme mouvement d'opposition à leur présence (la rumeur publique leur attribue la responsabilité de l'assassinat, alors qu'il pourrait très bien s'agir d un règlement de compte politico maffieux, voire d'une black op du Mossad) ainsi que la volonté d'en finir avec les assassinats politiques en tous genres (chef du parti communiste, journalistes...)

Beyrouth Downtown, le centre ville, est le point d ancrage de ces tensions

Toute cette zone, qui avait été le théâtre d'affrontements entre milices pendant la guerre civile a fait l'objet d'un énorme plan d'urbanisme et de reconstruction. Le gouvernement de Rafiq Hariri a confié à La société Solidere la tâche de reconstruire un centre ville de luxe, digne d'une place financière internationale. Les propriétaires des terrains et immeubles furent expropriés et comme l'argent manquait, on les a payés avec des actions de Solidere et les promesses de fortune qui allaient avec. Le hic, c'est que les patrons de Solidere ont manipulé les cours de l'action pour qu'elle chute et qu'ils puissent ainsi racheter à vil prix les actions aux petits propriétaires affoles. Ah oui j oubliais de vous dire, devinez qui était un des principaux proprios de Solidere... Rafiq Hariri!

Donc au milieu de ce quartier High Tech, il y a un genre de no mans land, la place des Martyrs (sic). Bordé par une autoroute urbaine, des fouilles archéologiques, la mégalomaniaque mosquée Hariri (avec son mausolée!) et la cathédrale St Georges, ce terrain vague a vu l installation des opposants au système Hariri, dans un village de tentes ... cela bloque évidemment le développement du centre ville et donc les affaires #privées# du gouvernement... toute une vie s'est développée dans ce village temporaire (?), on fume la chicha sous le portrait de Nasrallah, on papote sous le regard de Aoun, la nuit tombée on joue des percus. Des petites échoppes se sont installées,pasque le bizness c'est le bizness. Il y a des barrages partout mais qui n'arrêtent rien, les services d ordre des diverses milices gèrent très vaguement un désordre minimal... le seul vrai danger actuel c'est les piquets et les tendeurs des tentes plantées n'importe où qui rendent la traversée de la place risquée pour les genoux... Il y a juste l'armée qui veille vraiment, une centaine d hommes, 7-8 APC, 3 chars légers dans un camp retranché, entourés de barbelés, installés sur une éminence qui domine le coin, au cas où...

L'été dernier, le gouvernement Israélien, sous prétexte de répondre a l'enlèvement de deux soldats par le hezb, a mené une offensive d'une violence inouïe avec pour objectif d'écraser le Hezb dans le sud Liban et de briser l'économie libanaise (en concurrence directe pour le rôle de tête de pont de l'occident au moyen orient)

Suite a l'efficacité de la résistance du Hezb ( et à son excellente stratégie de com qui n'est pas pour rien dans le succès stratégique), les autres partis ont du (à contre coeur car cela aurait arrangé pas mal de monde que le Hezbollah se fasse si pas vaporiser au moins amoindrir) suivre le mouvement populaire de soutien aux maquisards (3000 a 10000 selon les estimations) de la milice chiite. Si l'économie a bien été frappée de plein fouet (plus de 4 milliards de dolls de dégâts pour un PIB qui dépassait a peine les 20 milliards), le Hezbollah est sorti grand vainqueur de la confrontation (avec ce paradoxe que c'est un parti chiite, pro iranien-donc #perse# qui endosse le rôle de champion de la lutte sunnite arabe contre Israel et les Usa)

Ce qui se dit pour le moment c est que les Usa préparent une nouvelle offensive contre le Hezb... ce coup ci ça serait plus subtil... des opérations clandestines auraient commencé depuis des semaines pour armer des groupes sunnites radicaux. Sans doute via les Frères Musulmans en Syrie et les camps de réfugiés palestiniens qu'on dit de plus en plus infiltrés par Al Qaeda (même si je reste persuadé que c'est plus un label qu'un groupe en tant que tel...)

L'idée sous jacente serait de recréer un conflit intra libanais, sunnites contre chiites pour contrer l'influence de l'Iran et la Syrie (les deux grands méchants de la région)
Reste a voir comment réagiront les chrétiens, en s'unissant ou en s'entredéchirant, cela dépendra sans doute du comportement des druzes avec qui ils ont toujours quelques vendettas a règler...

En gros une bonne guerre civile comme en 75 pend au nez de la région avec les implications qu'on imagine sur l'Iraq, l'Iran ( et son arme nucléaire) Israel (et son arme nucléaire), la Syrie,l'Egypte, la Jordanie etc...

A Zahle, la ville le plus chrétienne du Moyen Orient, j ai discute de la situation avec un ancien, ex officier des renseignements, ex commandant du front chrétien de la vallée de la Bekkah... Philosophe, il m'a dit : #Nous avons fait la guerre puis nous avons fait la paix. Nous sommes prêts à refaire la guerre et Nous serons prêts à refaire la paix. Je suis heureux que mes enfants soient à l'abri en Europe. Quant a moi, je suis un fruit de saison et ma saison est bientôt passée...# puis, l'oeil pétillant de malice, un sourire en coin, il a fini d un trait le red label on the rocks qui accompagnait son déjeuner....

Subjectivement votre, Dimsum


ps: quand vous me croisez demandez moi l'histoire du cimetière de Zahle...

Date: Tue, 24 Apr 2007 10:44:45 -0700 (PDT)

Subject: salaam\shalom


Depuis Sour, sur la côte, les liaisons vers l'intérieur sont assez limitées... pas de bus ni de minibus, rien que des taxis mercedes pourris dont la carrosserie rouillée ne tient qu'avec la peinture...
Je finis par opter pour la solution de facilité, je loue un des tacards avec chauffeur. Après une demi heure de palabres je me fais raisonnablement truander a 50000LL (première offre a 100000LL) pour un grand circuit Cana-Tibnine-Bint jbeil retour-par la brousse.

Mon chauffeur s'appelle Ali, veut que je l appelle Mike. il me fait penser à Mel Gibson version moyen orient... Me voici donc dans l'intercepteur de Mad Ali\Mike\Max\Mel (biffez les mentions inutiles)
Par souci de sécurité, je veux attacher ma ceinture... je me retrouve avec la fixation et la garniture en main. Par souci de sécurité je ne mettrai pas la ceinture.
De toutes façons c'est pas grave, on commence par tomber en panne sèche. Une demi heure plus tard on frappe enfin la route.

les barrages sont de plus en plus fréquents et imposants. En bord de route il y a de moins en moins de pubs et de plus en plus de portraits des dirigeants de Amal et du Hezb ainsi que des tas de portraits de miliciens chiites qui sont morts en opération. Mike m annonce qu'il est d'Amal, mais bon #Fuck the politics# comme il dit... dans une veine de confidence il m annonce qu'il a deux passions dans la vie, l alcool et les femmes... J aurais préféré qu'il soit du hezb mais bon on peut pas tout avoir non plus.

Le paysage est fait de hautes collines de karst qui regrettent leur passé de montagnes, la végétation est inégale mais en général la terre parait pauvre

Les immeubles détruits augmentent, les routes qui n'ont pas encore été réparée sont infernales, dans les montées la bagnole chasse du gravier à qui mieux mieux, dans les descentes ça dérape a tout va. On croise beaucoup de véhicules de la Finul, depuis les engins de terrassement lourds jusqu au Hummers extra lourds avec .50 en batterie sur le toit. En bord de route on voit des obusiers de tsahal,qui sont exposés, rostres modernes, comme trophées

En arrivant a Tibnine, un graffiti annonce #Welcome to the Hell#

On grimpe au château croisé qui depuis 9 siècles domine le coin. A quelques collines Bint Jbeil, plus loin Israel.

De plus en plus de bâtiments détruits mais aussi plein en construction, et des maisons flambant neuves qui attendent la prochaine destruction... je repense a ces pubs pour les prêts pour chirurgie esthétique de la first national bank... c'est vrai que l'immobilier n'est pas un placement super sûr pour un père de famille dans le coin.. alors pourquoi pas investir dans les seins de sa femme?

A l'entrée de Bint Jbeil un grand portrait de Nasrallah trône sur un vieux char israélien... Je sais que je ne verrai pas les carcasses des fameux Merkavas, Tsahal a remporté les restes avec elle, dommage.

En grimpant une colline nous passons dans une zone où l'on construit un super marché et un stade, à côté des ouvriers s'affairent à la pelleteuse et au marteau piqueur pour éliminer les ruines, finalement c'est le rêve de tout entrepreneur en btp, #la maison consommable#

Et puis une zone morte
tous les bâtiments sont troues, éventrés
pas un mur intact
des rues ensevelies sous des décombres
armatures d'acier qui s accrochent au ciel comme des doigts décharnés
Cet endroit a cesse d'exister ailleurs que dans la mémoire des hommes.

J'imagine Berlin, le Dresde d #Abattoir 5#
je prends des photos mais le coeur n y est pas
mon appareil me sert surtout de bouclier, de filtre
Ce ne sont que des images de la réalite car la réalite n existe plus


Silence
Silence
Silence

Mike me propose d'aller chiller dans un endroit sympa
Moi je m'interroge
#Mais est-ce que tu n as pas vu ce que tu voulais? jamais content donc?#

Sur une colline perdue dans un hameau chrétien je me retrouve dans un bar sinon clandestin du moins très discret, installé dans une remise et tenu par une grand mère orthodoxe
il est trop tôt pour l'arak, le pastis local alors on se charge de Al Maza

10 minutes de route dans une foret de pins, spectacle inattendu, on comnence a picoler
Arrêt au sommet dune colline, avec vent frais et panorama reposant

On boit
mes muscles se relâchent
On boit
je me détends
L alcool brouille mes impressions
On boit
estompe
on boit
atténue

Vacillant je prends des photos pour le plaisir

On remonte en voiture
par monts et par vaux
paysage superbe (est-ce l'alcool et la faim?)
j'essaie de terminer une dernière chope avant le retour en terre chiite
on roule à fond de balle
j'espère que Mike est moins saoul que moi
en tout cas il chante de plus en plus faux et insulte copieusement les véhicules qu'il dépasse
Un coup d'oeil au tableau de bord, l'indicateur de vitesse a rendu l'âme il y a quelques années

Je me demande par quel enchaînement de circonstances je me retrouve torché, un après midi de soleil dans ce coin de malades...

J'imagine qu'un de ces jours je tirerai une grande leçon de morale... le cas échéant je vous ferai savoir
tout ce qui me vient a l esprit c est la phrase d Einstein... la guerre ce sont des gens qui ne se connaissent pas et qui s'entretuent au bénéfice de gens qui se connaissent mais ne s'entretuent pas...

Salaam\Shalom

Dimsum


Date: Thu, 26 Apr 2007 03:13:58 -0700 (PDT)

Subject: bye bye beyrouth


et oui déjà fini, demain je serai de retour au pays des claviers azerty... (merde plus d excuses pour les fautes de frappes... enfin si dans les premiers jours je peux jouer le coup du qwerty...)


Dernière sortie hier soir en bande chez Abou Hassan un resto très local puis encore des bières chez Abou Elie un bar d ubergauchistes avec des portraits du Che, de Fidel et de tous les pontes de la gauche révolutionnaire mondiale ou locale... dans les années septante la branche FPLP de l OLP préparait ses actions dans l arrière salle

Ce matin, sous un ciel bouché, je promène ma gueule de bois sur la place des martyrs , il y a de moins en moins de monde, on démonte plein de tentes... il doit y avoir eu un accord majorité-opposition...

Comme impression générale je dirais que le Liban me fait penser à une table de mezzes avec des tas de plats différents, plus ou moins épicés, avec des goûts très marqués dont le mélange est parfois indigeste mais toujours fascinant

j ai l impression qu'il n y a pas un Liban mais des tas, j en ai goûté une partie et j avoue que je repasserais bien pour finir le reste

Et Beyrouth concentre tout ça, c est une ville de cinglés (avec plein de trous de balles, sur les façades ou ils ne nuisent plus et dans les boîtes de nuit ou ils font chier mais bons c'est chez eux aussi...), des tas de quartiers différents, des tas de maisons élégantes, des tas de bidonvilles, des tas de gens, des 17 communautés religieuses légalement reconnues mais originaires pour la plupart de la même planète...

En fait ce pays me fait penser à chez nous avec tous les problèmes de nos trois communautés, plus les parlements et les gouvernements... avec un peu de recul, je dois avouer qu'on se débrouille pas si mal, en tous cas sans trop de violences physiques, il y a toutes les vexations stupides et mesquines qui sont le fait des politiques mais bon on en est pas (encore) à l'arme lourde...
et oui Belgique_Liban deux pays artificiellement créés par les grandes puissances pour servir d'états tampons dans leurs régions respectives...

ça donne a réfléchir hein?
à quoi ça tient qu'on s'entretue pas?
quelques années de propagande pour le séparatisme, du fanatisme ethnicoreligieux et puis plein de pognon en jeu pour que des malades décident de prendre le pouvoir histoire de piller les caisses bien a l'aise pendant que le peuple s'étripe
Je suis sur qu'il y a quelques #élites# chez nous considéreraient ça comme un plan viable

Bruxelles/Beyrouth même combat

j'en ai pas fini avec ce pays absurde...

retour prévu demain a 8h59 gare du midi
on va tenter de ne pas trop souffrir du choc culturel...

désolé d'en décevoir certains me je ne ramènerai pas de kalash en souvenir (aux vieux de la vieille: devinez qui m'a fait la demande la plus précise? 5xp aux trois premiers qui me répondent, un indice inutile: il n'avait jamais assez de place sur sa feuille de perso...)

merci de m'avoir accompagné pendant ce trip, votre compagnie m'a été très agréable, merci aussi pour toutes vos marques de soutien (wonderbra, playtex, triumph... putain un mois que j attends pour la faire cette feinte :-)
merci d avoir supporté mon humour calamiteux

merci à David qui m'a accueilli et surtout m'a permis d'entrer dans l'intimité de Beyrouth
(je sais qu'il a l'intention de faire chambre d'hôte dans le nouvel appart qu'il loue avec Soufia, la petite chiite rebelle... alors si ça vous dit de passer...)
Merci à Georges et à ses parents qui m'ont accueilli dans la Beekah
Merci à Monsieur Zico et sa maison d artistes, à Housep l'arménien et ses super dessins, à Jacky James d'An el roumeinei qui nous a fait bien rire, merci à Julien et Olivia,... à Monsieur Hallou et son épicerie de la rue Monnot et j en oublie...


dimsum vobis amat
à bientôt pour de nouveaux récits ( à peine romancés) de mes aventures

euh il y a des fêtes ce week end?

End of transmission

3 commentaires:

Teddy a dit…

Je me suis régalé du récit de ton épopée ... à défaut d'y être en vrai, c'est un peu tout comme surtout avec les nombreux détails mêlés d'humour que tu nous fais partager ...
En tout cas j'avais jamais fait gaffe à l'analogie entre le Liban et la Belgique ...
Si j'ai bien compris, tu as des origines libanaises, belges et italiennes, quoi d'autre ??? ^^
Merci de tous tes billets, et au plaisir de continuer à te lire !!! ^^

dimsum a dit…

en fait juste belges et italiennes, à ce que je sache du moins...

mais dans l'absolu je trouve que qu'avoir des origines dans une région de la méditerrannée te permets de te sentir très proche des autres régions, comme en visite chez des cousins... je vois cette mer comme un trait d'union plutôt que la fracture qu'on veut nous fourguer... le concept géopolitique d'Euromed me parle bien.

Bien sûr il y a de nombreueses différences culturelles, entre le maroc et l'italie, par exemple, mais encore plus de points communs, ceci dit très subjectivement

merci de ton intérêt

Davor Mihailovic a dit…

Bravo pour le compte-rendu, excellent en a peine 3 semaines passees dans ce pays de malades. Sur Hariri, il y a un element plus fort encore : Monsieur Hariri, le premier ministre, a mis en place Solidiere qui a confie les travaux de reconstruction a Monsieur Hariri, l'entrepreneur. Monsieur Hariri, l'entrepreneur, a fait appel a Monsieur Hariri, le banquier (BankMed et consorttium) pour financer les travaux de reconstruction, a des taux canons, s'entends bien... Mais Monsieur Hariri, le premier ministre, a trouve, durant cette periode 90-2000 qu'il ne fallait pas "briser l'elan" des grands entrepreneurs comme Monsieur Hariri, et a trouve qu'abaisser les impots sur les revenus des societes en-dessous de 10% et d'exonerer les investissements boursiers, c'etait bien... Pendant ce temps, la dette du Liban est passe de 2 milliards de dollars en 1992 a une vingtaine de milliards en 1999 et a 40 milliards aujourd'hui (2 x le PIB). Mais heureusement, Paris III vient a la rescousse pour effectuer 6 milliards de $$$ de nouveaux prets (ya quand meme 1 Mld de don) et perpetuer ainsi ce merveilleux systeme de rente viagere (jusqu'a la mort du Liban).