Pages

samedi 15 septembre 2007

Friday Nignt Marathon

Comme indiqué dans le titre une succession d'ambiances pour cette nuit de vendredi... Je m'en sors avec une légère gdb... mais bon pas deux soirs de suite quand même.


Commençons par Walibi! Je sais pas pour vous mais moi ça faisait bien 26 ans (!!!!!!) que j'y étais pas allé... Donc quand Baboo m'a dit qu'elle avait des invits VIP pour le Vertigo, la nouvelle attraction, on a pas hésité une seconde! Et donc on s'est retrouvé vers 19h à s'enfiler du (bon) champagne et des (excellents) sandwiches dans un cocktail mondain blindé de brabançons fortunés en costard ou blazer accompagnés de leur passionnante légitime et de leur fabuleuse progéniture... Mais ne boudons pas notre plaisir, le Vertigo, un parcours aérien qui secoue juste ce qu'il faut, est vraiment très sympa... on a rempilé deux fois d'ailleurs. C'était marrant de voir certains de ces vieux riches et de ces rombières qui refaisaient, excités, la file avec nous... Ah, on a tous une âme d'enfant finalement...


Passons à Cityscape. Oui je sais j'en cause beaucoup ces derniers temps mais il faut reconnaître que pour moi ce lieu a énormément d'importance. La zone VIP était encore plus petzouille qu'à Walibi mais en plus Urban... Moi ça m'épate toujours de croiser des gonzesses qui trimballent des fringues qui valent plus que mon matos photo...( le champagne était aussi excellent, c'est que ça sait vivre les riches). En tous cas Arne Quinze, l'artiste/entrepreneur qui a conçu le bazaar a vraiment le sens du bizness et de la mise en scène, ça on peut lui laisser. Juste une grosse faute de goût d'après moi: la bagnole du sponsor qui est exposée... (la pub pour ce genre d'engins me débecte... mais bon je suis sans doute un peu réac :-).

En tous cas le lieu est parti pour un an d'évènements dont on évaluera l'intérêt au fur et à mesure (merci en tous cas à Patrick Grauwels, le rédacteur du blog francophone du projet pour les places)


Etape suivante:
La soirée organisée par SMART asbl (Société mutuelle des artistes), au Botanique.
Trés bonne ambiance mais pas trop délire. A noter un grand concert autour de Sacha Toorop et de ses invités dont le groupe country de son papa! (photo) très bon moment aussi, la reprise de Pierre Bachelet: "Eeeet moiiii jeu suiiis tooombééé en esssclavaaaageu, deu son souriiiireu, deu son visaaageu et jeu luiiii diiiiiis emmèèèènneu -moaaaaaaaaa!"( faut que j'installe le son sur ce blog!).
Pour une raison obscure ils ont arrêté de laisser entrer les gens vers deux heures alors qu'il y avait pas tant de monde que ça...

En tous cas au delà de plaisir de la fête (outil parfois démagogique au service de quelque sponsor douteux en quête d'une amélioration d'image-je pense à tous ces festivals organisés pour des banques, des boîtes d'assurances, des producteurs d'alcool voire des partis politiques), je ne peux que louer le travail exemplaire que Smart a fourni pour l'amélioration de la situation des artistes (franchement ne pas devoir s'occuper des papiers et pouvoir présenter des factures crédibles c'est un vrai plus pour les artistes professionnels un peu précaires-pas comme Arne Quinze)


Ensuite passage dans un nouveau squat, le "Bokal Royale" au 123 de la rue royale. C'est un grand bâtiment de bureaux qui a été récupéré par ceux qui occupaient précédemment l'Eglise Gesu, en face du Bota (et qui est au centre d'un projet de spéculation immobilière hautement contestable et contesté) si j'ai bien compris (c'est à dire qu'à cette heure-là je commençais à être petit à petit bien torché et d'ailleurs la qualité de mes photos s'en ressent, désolé) les explications de Regi, un pote d'école très actif dans la politique alternative.

Là c'est une ambiance plus trash, new wave-punkoïde, on carbure à la cara... Mais aux "manifestes" accrochés au mur on devine une activité politique et intellectuelle qui ne manquera pas d'être intéressante (affaire à suivre donc...)


Vers les trois heures du mat je débarque enfin à la Cerise Noire, mon ancienne maison communautaire où la fin des exams de Cody, un des collocs sert de prétexte à une fête fort alcoolisée (mais bon comme c'est quand même plus bourgeois que le squat on fait ça à la Jupe... le champagne est bien loin maintenant)


Poussé par des motifs strictement sexuels je me retrouve embarqué au Celtica... Bon si vous connaissez pas l'endroit on peut résumer ça par: "c'est un bar anglophone/international où tout le monde se bourre la gueule à la manière anglo-saxonne, c'est à dire fort sauvagement, où l'on danse spasmodiquement sur de la mauvaise musique et où tous les mecs cherchent à s'enrouler une gonzesse"(tiens c'est marrant ça pourrait être la description d'un TD à la Jefke). Donc voilà, je me fais chier et je finis par rentrer sain et sauf au bercail vers 7 heures du mat...

Putain de nuit bien chargée. Le hic c'est que ça hypothèque un peu le reste du weekend quand même (c'est que j'ai plus vingt ans...). Ceci dit je trouve que de temps en temps c'est très sympa de passer par toute une série d'ambiances différentes, des plus bourgeoises aux plus alternatives... Et dire que certains soirs je sais pas quoi faire à Bxl...

2 commentaires:

FuturPresent a dit…

Tu rédiges plus vite que ton ombre Dimi ! Tu dors parfois ?

Anonyme a dit…

Quelle soirée! Vivement le prochain vernissage! Babou